Apprenez à draguer grâce aux jeux vidéo !

 

Voilà la rentrée, voilà la rentrée, oh-hé-oh-hé. Je chante comme un pied, c’est vrai, mais je drague comme un dieu grec.

Il suffit d’une console, d’un PC ou d’un smartphone et d’un soupçon d’imagination pour approcher la nana de mes rêves.

Et si ma technique fonctionne pour les nanas, elle fonctionne tout aussi bien pour les mecs.

Pour ne pas rester seul(e) sur le sable, les yeux dans l’eau, dévorez notre dossier pratique spécial drague.

 

1- S’entrainer avec des animaux

 

Avant de vous lancer dans une déclaration d’amour improvisée, pensez à vous entrainer quelques heures sur des jeux de drague virtuelle.

Eh oui, se prendre un vent de la part d’un personnage en pixels, c’est tout de suite moins douloureux.

Votre première mission, si vous l’acceptez, consiste à vous équiper correctement. Si vous possédez un iPhone, une PS Vita ou la PS4, jetez-vous sur l’OVNI nippon Hatoful Boyfriend.

 Le jeu de Devolver Digital vous propose de mettre en pratique vos techniques de drague sur des… pigeons.

Bon, okay, ça peut paraître loufoque, dit comme ça, mais l’essentiel y est : des personnages affichant un caractère bien trempé, des situations cocasses ou totalement imprévisibles, de l’aventure, et de nombreuses réponses à la grande question : comment séduire ?

Dans la peau d’une adolescente humaine admise à suivre des cours dans un bahut de columbidés, vous allez multiplier les rencontres et définir, au gré de vos choix, de vos décisions, la force de vos rapports avec les uns et les autres.

Hatoful Boyfriend permet de se projeter dans des situations compliquées ou banales, et de créer des liens affectifs en douceur ou en mode rentre-dedans.

Vous allez rencontrer des pigeons de toutes sortes, des sympas, des comiques, des pas commodes, et il faudra faire avec, comme dans la vraie vie. Vous allez apprendre à rompre la glace, créer des situations, discuter, trouver des centres d’intérêt, et sauter sur des occasions pour en créer de nouvelles.

Intelligent, drôle et rondement bien mené, bien que dirigiste à bien des égards, ce titre se révèle une base très intéressante pour se tester sans se brûler.

Une fois terminé, le jeu peut être rejoué encore et encore. Aussi, si vous n’êtes pas satisfait de votre style ou si vous voulez tenter de nouvelles approches, n’hésitez surtout pas, d’autant plus que le jeu se termine en moins de trois heures chrono.

Proposé sur PC à 8€ et moins de 5 sur smartphone, vous ne risquez pas de vous ruiner.

Et si le délire « pigeon » ne vous excite pas franchement, nous avons d’autres titres à vous proposer, plus « humains », plus sexy, plus fun, plus réalistes.

Et comme dirait ma voisine, avec qui je joue régulièrement – la proximité, sur le canapé du salon, c’est pas mal non plus – , l’un n’empêche pas l’autre. Vous pouvez goûter aux pigeons, oui, mais aussi tester d’autres saveurs.

On vous montre ?

 

Image1bc Image1a Image1b

  1. Garçons. Filles. Plusieurs possibilités.

Les jeux dédiés à la drague se font généralement très discrets.

Non pas qu’ils circulent une mauvaise image ou peuvent être associé à une sorte de pornographie du pauvre, non.

Ils sont davantage le fruit d’un petit studio indépendant, qui aura tout le mal du monde à vendre ses jeux en France dans un Micromania ou un hypermarché Auchan.

Eh oui, le jeu vidéo se veut familial ou violent, mais ne doit pas officiellement parler de charme, de séduction, de sexe…

Même en 2017. Alors, pour dénicher des jeux très spécifiques, vous devrez passer par des boutiques sur Internet ou via les stores de vos téléphones super intelligents.

Toujours au Japon, vous trouverez le très surprenant Katawa Shoujo.

Le jeu vous propose d’incarner un adolescent atteint d’une malformation cardiaque dans un lycée spécialisé dans le suivi de personnes souffrant d’handicaps physiques.

Entre prises de conscience, échanges très romantiques et cours de séduction très appuyés, ce titre original nous entraine toujours plus loin dans les rapports qui nous lient les uns aux autres.

Quant aux cinq filles que notre héros convoite, elles sont comme les filles que nous croisons dans la rue, au boulot ou au bahut : elles ne vous simplifieront clairement pas l’existence.

Le titre nous rappelle au passage qu’on peut clairement faire fi des apparences, de l’aspect physique, si les sentiments sont là.

Et attention, en cas de victoire, certaines scènes du jeu s’avéreront explicitement érotiques. Autrement dit, le public jeune et innocent est prié d’oublier ce titre, illico presto.

Allez, gamin, dans ta chambre, et fissa ! Autre jeu de drague pour un plus grand public, la série des Reco Love sur PS Vita de Sony offre elle aussi une base intéressante pour flatter des petites bombes (pourvues de très gros parechocs !) et tester ses capacités à tenir sur la durée.

Eh oui, faire rire une fille ou l’impressionner deux secondes, c’est bien, mais faire durer la magie suffisamment longtemps pour qu’elle s’intéresse réellement à vous, c’est tout de suite plus compliqué.

 Le jeu de simulation de vie japonais Reco Love offre justement de quoi interagir avec des personnages hauts en couleur.

Discutez avec les filles, comprenez-les et voyez jusqu’où vos talents de séducteur vous conduisent. Plaisirs garantis.

Une fois que vous vous sentirez suffisamment à l’aise, passez à l’étape trois : la drague, pour de vrai, avec de vrais mecs et de vraies filles, qui ne demandent qu’à faire plus amples connaissances.

Image2a Image2b Image2c Image2d

 

  1. Le jeu vidéo, la drague, même combat

Avant de passer à l’acte, de multiplier les tentatives de séduction sans être nécessairement pris pour un gros pervers, un psychopathe, ou une fille pas très nette dans sa tête, dites-vous qu’une mise en situation n’a jamais tué personne.

À l’instar de vos héros de pixels, vous allez vous bâtir un nom, une personnalité.

Être vous, en quelque sorte… mais dans une version améliorée, cool, ouverte, optimiste, pleine d’assurance. Vous allez afficher vos plus belles facettes.

Les filles, comme les mecs, n’aiment pas les loosers, les pleurnichards, les égoïstes, ceux qui s’écoutent. Soyez le héraut de vos aventures.

Bien entendu, pas n’importe lequel.

Vous devez jouer de façon équilibrée, bien vous placer sur l’échiquier de l’amour. Si vous êtes trop proches, vous allez passer pour l’ami, sinon le confident. Game Over.

Et si vous ratez votre cible, dites-vous que tout n’est pas perdu : vous pourrez recommencer une nouvelle partie. Oubliez les échecs, même les plus cuisants, – dans le jeu comme dans la séduction, on n’y arrive pas du premier coup, à moins d’avoir le don !

Lorsque vous perdez dans un jeu vidéo, même après des heures, des jours, des mois dessus, vous ne le jetez pas à la poubelle.

Avec la drague, c’est la même chose. Vous pouvez vous y remettre à la seconde ou attendre que l’envie revienne vous titiller les cloches.

Le jeu vidéo est souvent un travail de longue haleine, vous devez prendre le temps d’appréhender votre entourage, de connaitre les personnages qui vous entourent, de calculer vos chances de réussite, de prendre en considération l’environnement, les différents protagonistes, les forces et faiblesses de l’adversaire.

Vous devez interagir avec les persos : la communication reste primordiale. Elle va vous permettre d’avancer, de progresser et d’évoluer, d’éclairer la personne désirée sur vos envies, vos désirs, sans ambigüité.

C’est la base même de la séduction : le langage. Parler.

Se faire comprendre. Echanger. Partager.

Être sur la même longueur d’onde.

Vous allez devoir trouver les mots qui font mouche et éviter autant que possible les phrases qui anéantissent vos efforts en une fraction de seconde.

Bon, vous n’accèderez peut-être pas au saint Graal du premier coup – le coup de foudre – mais à force de travail, vous parviendrez à peaufiner les expressions qui touchent et éviterez les bravades honteuses (oh la meuf, est-ce que tu *** ou *** ? t’es trop bonne ! j’vais te *** ou encore les « oh ma douce, sont-ce des étoiles que je vois briller dans tes yeux argentés ? » ).

Bref, trouvez le bon langage, touchez le cœur de votre âme sœur, ne la mettez pas mal à l’aise, vous n’en sortirez pas grandi.

Et pour les filles, le coup de la jalousie, de la grande timide ou de la nympho, vous avez vu jouer ça où ?

Allez, hop, on revoit ses classiques autour d’un bon jeu et on en reparle. « Fire in the hole, go, go, go ! »

 

Image3c Image3a Image3b

  1. Sortez le matos

Alors comme ça, vous voulez « pécho » ce soir ?

Première alternative : faire connaissance grâce à un jeu en ligne. Repérez les filles (ou les mecs) dans un jeu multijoueur grâce à leurs pseudos : Choupette de la mort, Tueuse à temps plein, Sophie75414, etc. Vous ne devriez pas trop vous tromper !

 Jouez en équipe, faites connaissance, demandez à votre nouvelle compagne de jeu son gamertag pour garder le contact.

La méthode peut prendre du temps mais permet de passer du bon temps en ligne, en attendant de demander le mail et le Facebook, ou son Z (zéro-six ou numéro de téléphone, pour les plus anciens).

N’hésitez pas à poser des questions du type « et ton copain, il joue aussi mal que toi ? » Vous serez vite fixé sur son statut. Après quelques parties communes, vous pourrez communiquer sur une base solide, partager votre expérience vidéoludique, et pourquoi pas, si tout roule, vous caler une date pour une partie endiablée en tête à tête.

L’avantage : vous avez le temps de faire connaissance grâce à cette méthode. L’inconvénient : la distance, plus le manque d’information sur la personne. Surprise, surprise !

L’autre alternative consiste à vous balader avec votre smartphone, PS Vita ou 3DS et essayer de repérer une personne qui jouerait à proximité au même jeu que vous. Jouez, échangez des messages sympas, drôles, fixez des rendez-vous pour jouer à des moments opportuns, puis donnez rendez-vous à votre coéquipier(e) dans un lieu public, un restau spécialisé dans les hamburgers, ou autre, et faites connaissance autour d’une frite.

L’avantage : Si le mec ou la nana ne vaut clairement pas le coup, offrez-lui une frite et trouvez un prétexte bidon pour mettre fin à cette relation (ouais, je vais revendre ma PSVita, Sony ne propose plus de jeux dessus, d’ailleurs). L’inconvénient : Vous devez offrir une frite ou un coca pour ne pas passer pour un gros mufle ou une rapiat.

Vous pouvez aussi vous installer dans un endroit bondé, et proposer à la première fille (ou mec) un tant soit peu attirée par la console de tester votre jeu.

Si elle accepte, engagez la conversation. L’avantage : la fille a fait un pas vers vous en acceptant de jouer, vous avez donc une ouverture.

Saisissez votre chance.

L’inconvénient : si votre jeu est bidon ou trop compliqué, la séance ne durera pas assez longtemps pour que vous ayez sorti votre arme de séduction massive.

 Dans le doute, prévoyez toujours deux ou trois jeux, dont un de baston. Le corps à corps virtuel pourrait bien se terminer autrement.

Allez, à vous de jouer.

 

Image4b Image4a

Et la vraie vie alors ?

Facebook reste une valeur sûre pour draguer gentiment, sans trop se risquer.

Si vous désirez tenter l’aventure avec l’un de vos contacts, la première chose à faire consiste à faire le ménage sur votre profil. Statut : célibataire. Les photos ? Celles qui vous mettent systématiquement en valeur.

Si vous avez créé un profil uniquement pour l’occasion, votre contact s’en apercevra.

Trouvez-vous des amis, remplissez vos fiches, annotez vos musiques et films préférés, mettez en avant vos passions, montrez que vous êtes sur tous les coups.

Et piquez sa curiosité.

Notez toutefois qu’Internet permet de mener son enquête en quelques clics.

Si vous possédez un autre profil « René Legropoivro, marié trois fois, six enfants, chômeur. Ivre tous les weekends. Mais pas que ».

Là, tout de suite, ça risque de se corser un peu pour vous…

 

Ce contenu a été publié dans apprendre à séduire, conseil drague, cours de drague, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *