L’amour dure 3 ans…

 

Une anthropologue Américaine a étudié l’effet de la rupture amoureuse sur notre comportement….

Elle distingue deux phases dans les réactions face à cette épreuve.

Vous savez lorsqu’ils ont été rejeté, d’abord la plupart des gens frappent du pied, tournent en rond, se mettent en colère, ils téléphonent sans arrêt, ils supplient, ils essaient de séduire et ils font tout pour reconquérir la personne…

 

Et dans une perspective évolutionniste c’est probablement adapté car parfois ils y parviennent mais si ce n’est pas le cas s’ils n’y arrivent pas ils y renoncent complètement.

Je pense que c’est un mécanisme tout à fait adapté parce que lorsque vous sombrez dans le désespoir vous envoyez à votre entourage un signal à l’aide et vous avez vraiment besoin d’aide.

Les psychiatres ont découvert que les personnes légèrement déprimé, alors pas profondément mais juste un peu voient le monde plus clairement que les autres et je crois que cette lucidité aide les gens à prendre la décision importante qu’ils ont besoin pour reprendre goût à la vie et a aller de l’avant.

Dans le cerveau d’une personne qui n’est plus amoureuse… l’intense activité de la passion a disparue.

La dopamine, le neurone transmetteur de la motivation et du désir ne circulent plus entre les neurones. Le circuit de la récompense est en panne…

Selon certains indices, quand on est amoureux, il se produit une restructuration du circuit de la récompense qui lie un stimulus sensuel à la libération de « drogue interne » comme la dopamine ou l’ocytocine qui vous procure du bonheur et donc d’une certaine façon le cerveau se modifie.

C’est sans doute la raison pour laquelle après une rupture, il faut du temps pour surmonter cela.

Votre cerveau doit à nouveau se restructurer pour effacer cette connexion, pour défaire le lien de la présence de la personne aime et du sentiment qu’on pense et ca peut prendre du temps et être très douloureux.

Si vous êtes heureux en amour avec quelqu’un, c’est quand vous êtes rejetés que les problèmes commencent.

Si on observe 15 personnes qui avaient vécues une rupture amoureuse dans un scanner cérébral et on observe une activité dans 4 zones du cerveau directement associé à l’addiction au manque et à l’émotion intense de la passion amoureuse.

La passion est une obsession, une merveilleuse obsession que tout se passe bien et une obsession atroce lorsque ca ne marche pas parce que les zones cérébrales associées au manque sont en route lorsque vous êtes rejetés et ca peut être une expérience destructrice.

Cette sensation de boule dans la gorge ou de nœud a l’estomac n’est pas du tout illusoire, elle est du à des muscles dit constricteurs comme le boa qui étouffe ses proies… ils entourent le l’oeusophage qui  se contracte sous l’effet du stress et il est alors très difficile d’avaler quoi que ce soit….

L’expérience amoureuse est quelques choses de si fort et si puissant que d’abord on a envie de la renouveler et quand on parle des Don Juan, ou les grands séducteurs  ou grandes séductrices, ce sont souvent des gens qui vont rechercher cette sensation extrême qu’on a connu et qui nous fait nous sentir merveilleuse alors que pour certains c’est tellement fort qu’ils ont envie d’y retourner même si par ailleurs leurs vies de couples pourraient se passer bien mais ils vont rechercher cette sensation.

Tout le monde se demande combien de temps la passion peut durer ?

Trois études ont récemment indiqué une période de 1 à 3 ans et qu’ensuite cela se transforme en une sorte de compagnonnage, un attachement profond.

Si on place dans un scanner 17 personnes amoureuses après 21ans de mariage en moyenne, nous avons observé une activité dans les mêmes zones du cerveau, la zone segmentale ventrale que chez les personnes qui venaient juste de tomber follement amoureuse.

Nous pouvons donc affirmer que la passion amoureuse peut vraiment durer longtemps et ce qui était vraiment intéressant, ce n’était moins les similitudes avec le stade de la passion que certaines différences et l’une d’elles étaient que chez les personnes mariées depuis longtemps, il y avait de l’activité dans les zones associées au calme et à la suppression de la douleur et nous avons trouvé moins d’activités lié a l’obsession. Celle-ci semble être remplacée par la sérénité.

Les avancées de la science effleurent bien des secrets mais elles sont encore loin de tuer les mystères donc la magie de l’amour.

C’est la même chose pour l’amour, savoir que l’amour est sous tendu par des mécanismes biologiques ne diminue pas votre plaisir ou votre émerveillement lorsque vous aimez…

Ce contenu a été publié dans Sauver son couple. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *