La Bisexualité chez les femmes…

bisexualité femme

Attirance, fougasse ou intermittente, curiosité, fantasme ou mode de vie, de plus en plus de filles avouent avoir un copain et une copine, la bisexualité féminine revêt d’effort aussi bien fictives, fantasmer, caricaturer que nié et par l’imaginaire qu’elle chérit reste l’objet de questionnement.

 

Elle cristallise aussi des attitudes sociales souvent contradictoires, suscitions, fascinations, cette épineuse question remplie les pages de la presse féminine et comme la plupart des sexualités non conforme serait devenue In, alors avant de l’arranger avec des rayons de produits de grande consommation, penchons nous sur cette troisième voie, une vielle tendances, certaines s’inquiètent, la tendance est talonné car en feuilletant  le bottin mondain, les exemples ne manquent pas, Tamara De Limpic, Marlene Ditri, Drew Barrymore, Angelina Jolie, Madonna et bien d’autres en ont exploré les virtualité.

Outre les peoples, elle reflète une réalité.

Il y a aujourd’hui une plus grande diversité dans les trajectoires  et répertoires sexuelles explique la sociologue Natasha Tsicouti.

Pour la chercheuse Sandra Borringer qui a étudié l’homosexualité féminine dans l’antiquité Grecs et Romaine, ses pratiques sexuelles existaient bel et bien mais n’était pas reconnu comme une sexualité a part entière pour les femmes, considéré comme négligeable pendant des siècles.

La sexualité bisexuelle a été donc mal documenté estime Karl Mengel, l’idée d’une bisexualité psychique inné fait son apparition avec Freud, le psychanalyste qui a parlé très tôt de biomorphisme sexuelle évoque une disposition bisexuelle originel – deux tendances, masculine active et féminine passive existe en chacun de nous mais il est en fait nullement question de sexualité.

Tous les individus humains par suite de leurs constitutions bisexuelles et leurs hérédités croises possèdent à la fois des traits masculins et des traits féminins, c’est l’occasion de gommer les limites artificiels de la sexualité pour les autres de questionner des normes transversales  et des stéréotypes partagés.

Au final, cela veut dire qu’il est toujours possible de préparer un plan à 3 avec votre copine, le tout étant de préparer le contexte et trouver le bon moment…

Par exemple :

– Une soirée un peu arrosée

– Un weekend avec une copine à la montage, en randonnée…

– …

 

Ce contenu a été publié dans Faire l'amour, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *