Comment recommencer sa vie à 35-55 ans ?

rencontre femme russe

Kelrencontre a le plaisir de recevoir Bernard de Cb-club.com (site de rencontres avec des femmes des Pays de l’Est), qui nous explique les premières étapes pour recommencer sa vie après une séparation…

Vous étiez marié ou viviez maritalement, pendant nombre d’années et la vie, aujourd’hui, vous a séparé.
Qu’importe si c’est vous ou votre conjoint qui en est l’instigateur ou l’instigatrice !
Qu’importe pour quelles raisons vous en êtes arrivé là !
Qu’importe si cette séparation vous a blessé profondément !

Vous devez vous reconstruire afin de continuer à mettre un pied devant l’autre et recommencer.

La vie est belle et bien courte pour vivre avec votre passé pendant des années.

Vous devez ne pas vous laisser aller, il vous faut garder et même améliorer votre ligne de conduite à tout prix, vous projeter et imaginer votre vie future.

C’est ainsi que vous éviterez de faire une plongée glaciale et titanesque après vous être heurté à cet iceberg.

Justement, on pourrait comparer la nature humaine à un iceberg, dont on ne connaît que la partie émergée. Il vaut mieux garder le bon cap en se méfiant de la partie immergée que l’on ne voit pas et qui représente un profond et indéfinissable danger.
Chuter, ça fait mal, mais plus vous mettrez de temps, plus ce sera difficile pour vous relever et souvent avec des séquelles qui vous marqueront longtemps.
Si vous en êtes arrivé à une séparation, c’est que chacun, votre conjoint(e) et vous, avez souffert déjà bien longtemps… n’en rajoutez pas, acceptez la situation et allez vers votre nouvelle vie.

Si vous avez des enfants agissez pour leur confort psychique.

Etape 1 : Tournez la Page…

Vous n’êtes pas superman, vous avez certainement des amis ou seulement un ami, cest suffisant, qui pourra vous accompagner dans la quête de votre nouvelle vie.

Allez vers lui s’il n’est pas venu vers vous (peut-être par discrétion), quittez votre orgueil et demandez-lui son soutien.
Ne faites pas comme certains que je connais très bien qui ont négligé cette action.

Il faut vous confier, décharger votre esprit de ces tumultes, vous apaiser, vous ne retrouverez que plus rapidement le bon chemin.
Un ami se trouve aujourd’hui dans cette situation de séparation… en dépit de tous les mauvais souvenirs que cela me rappelle quand il me raconte ce qu’il vit, j’ai décidé de l’aider dans la quête de sa nouvelle vie.

Avant tout, je connais la famille et ma démarche est d’aider loyalement mon ami sans interférer dans ses relations avec sa femme.

Sa situation est un « classique » :

– Lassitude dans le couple, 20 ans de mariage, 3 enfants (1 près de la majorité & 2 autour des 10 ans).
– Madame, la plus lassée, qui a retrouvé un ancien voisin qui habite à quelques 300 kms.
– Monsieur, le moins lassé, et encore un peu attaché à Madame et aussi à sa maison.
– Une maison en cours d’acquisition pour 10 ans encore.
– Une séparation qui devient de moins en moins à l’amiable.

Voilà ! le décor est planté…
Une situation finalement classique, mais surtout vue de l’extérieur, mais mon ami m’a demandé d’aller avec lui pour se renseigner auprès d’un notaire, dans un premier temps et le rendez-vous est prochain.

Je vais vous accompagner non pas dans les dédalles juridiques d’une séparation, mais par des réflexions, des conseils vécus et un éventail de solutions qui vous aideront à vivre mieux cette période difficile

Etape 2 : La visite chez un notaire

Même si on dit lorsque l’on rentre dans son bureau « Bonjour Maître » ( si vous dites « bonjour M’ssieur », il s’en remettra, n’ayez crainte !), un notaire peut vous recevoir, bien sûr sur rendez-vous, mais surtout à titre gratuit.

Il pourra vous divulguer une partie de sa science par rapport à vos questions et vous aiguillera sur le chemin à suivre dans votre cas personnel, donc.

Officier ministériel, c’est lui qui authentifiera ces actes, selon des obligations imposées et définies par l’état, pour lesquels, il est le plus souvent sollicité :

– Actes de famille : Contrats de mariage, donations entre époux, donations partage, testament, successions.

– Actes immobiliers : Ce domaine représente une activité importante pour le notaire : négociations de vente, signatures d’avant contrat, signature de la vente.

– Actes d’entreprises : Il est tout aussi compétent pour proposer des solutions fiscales ou juridiques selon le patrimoine d’un entrepreneur : insaisissabilité des biens immobiliers.

– Actes concernant le droit rural et l’environnement ;

– Actes concernant les collectivités locales ;

Même si vous n’êtes pas dans le bain pour vous gaver d’expressions juridiques, sachez que peu de gens ont une aisance pour traduire un jargon juridique.

Oui ! Officier Ministériel, quel grade impressionnant ! Mis avant cela, le notaire est une personne comme vous et moi, il comprendra fort aisément, si vous lui demandez de vous traduire dans un langage bien d’chez nous ce qu’il vient de dire.

Si ce n’est pas le cas, posez-vous la question de savoir si un autre notaire ne serait pas plus réceptif à vos candides questions, car une fois que vous aurez fait des démarches fausses ou si jamais vous avez effectué l’acte qui vous concerne, les conséquences de votre désavantage peuvent être « importantes ».

Ca prend du temps ! et c’est pas forcément le bon moment pour vous, mais ne négligez rien, et matérialisez les tenants et les aboutissants de l’acte notarial que vous devrez bientôt faire car le droit français est complexe.

Dans le cas d’une vente, ou d’un achat, rien ne vous oblige à prendre le même notaire que le vendeur ou l’acheteur : il ne vous en coûtera rien de plus, car la part des frais notariés revenant à chacun sera établie.

Les frais, droits, taxes et émoluments « fixes » du notaire sont tarifés et sont donc les mêmes partout en France : c’est donc un gage d’égalité entre tous.

Néanmoins, demandez bien et par écrit le détail du montant dont vous devrez vous acquitter à la conclusion de l’acte.

Normalement, un tel document, doit vous avoir été fournit et vous devriez avoir donné votre accord au notaire : il précise notamment la rémunération du notaire qui sort du champ d’action définit dans l’article 4 du décret en matière de sociétés, en matière commerciale, lors de consultations juridiques et fiscales, d’expertises, dans le cadre du conseil en général.

Plus précisément rendez-vous sur cette page afin de voir le détail des opérations :
En fin de transaction, il peut arriver que la somme versée au départ soit trop importante ; dans ce cas vous aurez le plaisir de recevoir un chèque avec votre relevé de compte final représentant le prorata du trop perçu. Mais le contraire peut arriver aussi.

Enfin, renseignez-vous dans votre commune ou ville, car il existe des consultations gratuites, en, général mensuelles, sur rendez-vous de notaires, mais aussi d’avocats ;
Vous avez aussi des associations d’aides qui sont qualifiées pour vous débroussailler votre cas.

Etape 3 La consultation d’un avocat

De même que pour un notaire, il peut exister près de chez vous des journées de consultations gratuites, des maisons de la justice, ou des associations….

Renseignez-vous avant toute chose car un divorce coûte toujours de l’argent en commençant par l’avocat.

Là aussi, vous avez le droit de prendre personnellement un avocat surtout si le divorce prend une tangente moins amiable ; ceci dit, le traitement du divorce en sera plus lourd.

Là encore, prenez un avocat qui vous explique bien tout et clairement ce que vous lui demandez car les décisions prises seront très importantes.

Les cas seront différents selon que vous êtes mariés sous le régime de la communauté réduite aux acquets, le régime de la communauté de la séparation des biens ou le régime de la communauté universelle.

En général, les futurs mariés ayant une aisance financière avérée s’enquêtent auprès du notaire du régime matrimonial le plus juste à adopter… il y a moins de mauvaises surprises.

Il arrive qu’un régime matrimonial soit choisi à la légère sans avoir consulté l’homme de loi et c’est ainsi que la notion d’amiable s’efface rapidement, chacun « essayant de tirer la couverture à lui ».

Et après ?

Si vous avez procédé à ces 2 démarches, c’est un grand pas de fait car vous savez à peu près comment la séparation va se passer.

Vous voyez plus clairement votre situation, vous avez sans doute fait des concessions et votre (ex)conjoint aussi.

Bien sûr vos enfants connaissent la situation car vous avez pris soin de leur expliquer, prenez soin de les informer régulièrement de l’évolution de la situation s’ils le souhaitent et au moment voulu par eux car ils ont besoin d’être rassuré sur le présent mais aussi comment cela va se passer ensuite.

C’est vous l’adulte, réagissez en adulte : l’esprit des enfants est fragile et n’est pas blindé par la vie qu’ils ont vécu, leur esprit est vulnérable ; C’est la façon dont vous leur aurez fait ressentir votre séparation qu’ils auront un souvenir rempli d’émotions négatives qui pourra les perturber longtemps ou au contraire un souvenir apaisé.

Ne négligez pas cela.

Et surtout, soyez juste quand vous parlez de votre ex ou futur ex conjoint(e) au-delà des conflits d’adulte que vous avez eu ou avez encore avec elle ou lui. Votre enfant, c’est vous qui le désiriez, lui, n’a pas à supporter les caprices des grands.

Une fois que la situation se sera décantée, vous pourrez partir à la recherche d’une nouvelle compagne, la vie ne doit pas s’arrêter après cet échec.

Par exemple, avec notre site Cb-club.com vous aurez la possibilité de prendre contact avec des Femmes des Pays de l’Est qui elles aussi recherchent une nouvelle belle histoire…

Ce contenu a été publié dans Reconquérir son Ex, Récupérer son Ex, Sauver son couple, secrets de la séduction, Site de Rencontres, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Comment recommencer sa vie à 35-55 ans ?

  1. Ping : Bonjour à tous ! | cb-club

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *